Artisan peintre ?

Un(e) « artisan peintre » est intervenu(e), chez moi pour quelques travaux de peinture et de papier peint. Son empressement à venir travailler chez moi s’est montré inversement proportionnel à la rapidité avec laquelle le chantier a été bâclé, d’ailleurs bâclé n’est sûrement pas un mot suffisamment fort pour décrire son travail. 8 mois pour intervenir, 8 heures prévues, 4 heures effectives. D’ailleurs, je m’interroge sur la capacité de cet(te) « artisan » à établir un devis de travaux correctement. Le flou dans la définition des travaux prévus ne repose alors que sur l’honnêteté de la personne qui établit le devis et de la chose facturée surtout quand les prestations ne sont pas réalisées.

Peut-on d’ailleurs imaginer un travail de réparation partielle. Quel (le) artisan oserait restaurer un demi plafond si ce n’est celui (celle) qui est intervenu(e) chez moi.

Voici d’ailleurs la facture, copie conforme du devis précédemment établi.

Certains éléments de cette facture sont floutés volontairement
Admirez le finesse du coup de pinceau

Il est prévu que l’intervention se fasse en un après-midi plus une matinée. Comme je suis de nature prévoyante, j’ai fait de la place en déplaçant les meubles qui pourraient gêner le travail et faciliter l’intervention. J’avais aussi lessivé les zones abîmées les plus visibles, en ayant assez d’attendre l’intervention de cet « artisan » huit mois.

L’arrivée de « l’artisan » se fait en avance, accompagné d’un apprenti, le travail commence donc dès onze heures du matin, je fais confiance et les laisse travailler .

Une pause le midi, pour manger, la petite équipe revient vers 14 heures, ils font ce qu’ils doivent faire et avant16 heures 30 on me dit que tout est fini, qu’il n’y aura pas d’intervention le lendemain matin.

Je tique un peu quand je reçoit la facture quand je vois lessivage traitement des taches, ponçage, deux couches de finition, cuisine : remplacement de 5 m² de papier peint qui n’ont pas été remplacés.

Comme je lui en fait la remarque, « l’artisan » répond qu’il (elle) a fait en remplacement 3 m² de peinture dans une montée d’escalier, moins 0,5 m² qui étaient prévu au devis ce qui me fait un peu cher du m² de peinture. De plus peut-être que « l’artisan » avait prévu de faire ces 0,5 m² dans son devis et n’aurait pas fait le raccord, un peu comme pour le Velux en photo ci-dessous. Je ne m’explique pas pourquoi les deux couches de finitions ont été faites coup sur coup, je pense qu’au lieu de passer un coup de rouleau on passe deux coups de rouleaux en croisant. La seconde couche figure sur le devis et la facture pour faire pro ! Je ne parlerai pas des nombreux coups de rouleau accidentels sur le papier peint ou des gouttelettes de peinture au sol.

Je vous mets quelques images pour que vous vous rendiez compte de ce joli travail. Puissiez vous ne pas tomber sur un(e) tel(le) « artisan » pour qui ne semble compter qu’une certaine forme de rentabilité et un manque total de professionnalisme. Pitié pour son apprenti qui n’aura pas forcément les bonnes bases.

Avant de partir, cet(te) « artisan » m’informe prendre des photos de son travail, pour transmettre à mon propriétaire, la qualité de ses photos égale la qualité de son travail…

Une chose est sûre, cet « artisan » ne remettra plus les pieds chez moi, c’est du foutage de gueule et je ne le recommanderai jamais. Personnellement je crois que je peux faire beaucoup mieux.

finition dans la salle de bain, l’échelle était trop courte ou alors plus de peinture dans le pot, si les deux couches de finitions prévues avaient été appliquées… Il est évident qu’une seule couche « de finition » a été mise. Quel professionnel laisserait un manque de peinture, prétextant que cet zone ne figurait pas sur le devis des plus flous.
autre vue
Les bavures et taches de peinture sur le papier peint sont tellement nombreuses, je renonce à mettre une photo pour chacune des taches
rouleau baladeur ponçage de haute qualité
Ponçage ? Est-il besoin de commentaire ?
finition ?
balustre de l’escalier
travail bâclé

Finalement, je ne suis pas au bout des surprises, j’ai décidé avec l’accord du propriétaire de changer le papier peint, cet(te) « artisan » n’a pas compris que lors d’un dégât des eaux se situant au niveau d’un plafond l’eau avait tendance à descendre le long des murs, que rien ne lui interdisait de prévoir de restaurer les murs, notamment le papier peint.